Histoire de la Halle

1905

Edouard Herriot confirme Tony Garnier comme seul architecte des futurs abattoirs et du Marché aux bestiaux.

1906-1907

L’essentiel des plans d’architecte datent de cette période.

1909

Commencement des travaux.

Mai 1914

Interruption des travaux pour l’Exposition Internationale de Lyon “La Cité Moderne”.

Cette exposition offre un panorama complet de ce qui, en France et à l’étranger, a été ou sera fait pour le développement et l’aménagement rationnel des villes.

Tony Garnier fut choisi pour être l’architecte en chef de cette importante exposition.

Un programme très élaboré a été établi pour présenter non seulement tout ce qui a trait à l’Urbanisme et ses différentes composantes, mais encore les particularités des divers bâtiments, administratifs, scolaires, culturels, hospitaliers, industriels et même militaires avec leurs aménagements spécifiques, leur mobilier et les règlements qui précisent leur fonctionnement.

Août 1914

Réquisition des bâtiments par l’armée pour abriter une usine d’armement, un dépôt de munitions et des casernes.

1920

Evacuation des militaires.

Jusqu'en 1928

Travaux de remise en état.

1928

Inauguration du marché aux bestiaux.
1908 : Projet des abattoirs et du Marché aux bestiaux de la Mouche, confié à Tony Garnier par le maire de Lyon, Edouard Herriot. Il s’agit du premier projet d’envergure confié à Tony Garnier.
Ces abattoirs vont être construits sur un terrain de 240 000 m2 au sud de Lyon. Disposition claire et division nette des différents services : les deux secteurs principaux, le marché et les abattoirs, se distinguent sans difficulté. Les autres bâtiments sont disposés rationnellement.
Les abattoirs et le marché aux bestiaux sont desservis par des entrées distinctes et sont séparés par des clôtures.
Présence d’un point de passage situé au milieu du grand marché et donnant accès à une longue allée couverte (allée actuelle de l’Ecole Normale Supérieure Sciences).
La Halle est entièrement carrelée et les animaux sont parqués dans des enclos répartis de part et d’autre d’une large allée centrale.
Ce marché peut rassembler 4000 bovins, 8000 moutons et 3500 porcs.
La Halle du marché aux bestiaux dispose d’une toiture à redans qui assure une protection naturelle mais aussi l’éclairage du bâtiment et la ventilation.

En 1967

Fermeture des abattoirs (transfert des abattoirs à Corbas) en raison de l’évolution technique et de l’accroissement de l’agglomération.

Jusqu'en 1974

Désaffection des abattoirs et évolution des techniques. Début des démolitions...

Jusqu'en 1975

Terrains aux alentours de la Halle libérés. Sauvetage,
après une vigoureuse campagne de presse :

- de la Halle aux bestiaux,
- des 2 pavillons d’entrée au nord,
- de l’arche monumentale, entrée Est.
Ces bâtiments qui ont pu être préservés sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques le 16 mai 1975.

1988

Réhabilitation de la Halle
Inoccupée pendant 12 ans, la Halle n’est restaurée qu’à partir de 1987/1988.
La Ville de Lyon, propriétaire, décide de mener une politique active de réhabilitation confiée aux services techniques municipaux, sous la responsabilité des architectes Reichen & Robert (Paris) et HTVS (Lyon), assistés par l’ALGOE (Lyon).
Financement de la collectivité locale (18 000 000 Euros).
Travaux réalisés :
- réfection du sol
- création de sous-sols pour locaux techniques
- colonnes techniques 
- éclairage des arches métalliques type «"Tour Eiffel".

1999

Rénovation de la Halle
De juin 1999 à mai 2000 : rénovation de la Halle.
Travaux réalisés par le cabinet d’architecture Atelier de la Rize (Lyon) :
- amélioration des conditions d’accueil et de confort
- isolation acoustique des toitures et façades
- réalisation d’une salle plus modulable
- locaux multiples à proximité (loges, sanitaires, infirmeries, lieux de stockage)